Thebe Magugu remporte le prix LVMH 2019

Thebe Magugu, le designer sud-africain basé à Johannesburg, a remporté cette année le prix LVMH. Le prix est accompagné de 300 000 euros et d'un an de mentorat de la part du groupe. Alicia Vikander, un visage de Louis Vuitton, a présenté Magugu avec l'honneur. « Le talent dans cette salle est tout simplement stupéfiant, et les finalistes représentent l'avenir de la mode.

Depuis deux semaines, les adeptes de la mode s'arrachent tranquillement les pièces des finalistes du Prix LVMH sur 24S, le site e-commerce du grand magasin Le Bon Marché, permettant aux primo finalistes de prendre une tête démarrer sur une telle vitrine internationale. C'est pourquoi, lors de la fête des 24S organisée à Lapérouse hier soir, Thebe Magugu s'est sentie validée rien qu'en voyant le DJ porter sa blouse (elle n'était pas la seule non plus). C'était assez agréable pour un premier voyage à Paris. De plus, le créateur de vêtements pour femmes basé à Johannesburg vient d'avoir 26 ans dimanche dernier, faisant de lui le plus jeune des finalistes de cette année en plus d'être le premier talent africain à se qualifier pour la finale.

'C'est beaucoup de premières', a admis Magugu, notant que s'il avait longtemps suivi le Prix sur Instagram, il avait presque repoussé sa candidature à l'année prochaine.

« En tant que créatif, vous vous remettez toujours en question, mais les gens autour de moi m'ont dit qu'il n'y avait aucun mal à essayer. J'y suis entré comme un enfant et j'ai eu la chance de parler à mes héros du design comme Clare Waight Keller et Nicolas Ghesquière. Donc, peu importe le résultat, j'avais déjà l'impression d'avoir gagné tellement de choses. Hochant la tête à son trophée, il a ajouté: 'C'est comme la cerise sur le gâteau.'

Delphine Arnault, vice-présidente exécutive de Louis Vuitton et fondatrice du Prix LVMH, a déclaré : « La créativité de ses créations est géniale, les couleurs, les coupes, c'est très féminin. Nous avons vu le talent, et nous avons aussi vu les défis, à l'export par exemple. C’est formidable de trouver des talents avec un énorme potentiel. Cette année, plus de 1700 candidatures ont afflué de 100 pays.

En plus de ses 300 000 euros de gains, Magugu bénéficiera d'un an de mentorat d'affaires de la part de LVMH. Mais cela ne veut pas dire qu'il va se déraciner à Paris, bien au contraire.



'Ma mission primordiale en tant que designer est de présenter une Afrique du Sud contemporaine', a-t-il déclaré. « Tant de gens ont des idées périmées sur ce que cela signifie et je veux vraiment changer cela. Il y a tellement de créatifs qui font un travail incroyable en Afrique du Sud. J'ai hâte de voyager mais j'ai vraiment envie d'y rester car cela nourrit ma propre créativité.

Cette année

Le jury de cette année comprend (rangée du haut, de gauche à droite) Jean-Paul Claverie, Maria Grazia Chiuri, Bernard Arnault, Nicolas Ghesquière, Alicia Vikander, Delphine Arnault, (rangée du bas, de gauche à droite) Kris Van Assche, Clare Waight Keller, Jonathan Anderson, et Sidney ToledanoPhoto : avec l'aimable autorisation de LVMH

Dans une autre étape importante de la mode, le designer basé à Tel Aviv Hed Mayner a remporté le tout premier prix Karl Lagerfeld - 150 000 euros plus un an de mentorat - pour ses vêtements pour hommes adaptés aux crossovers. 'Cela ressemble un peu à une illusion', a proposé Mayner. 'Ce soutien signifie moins d'isolement, afin que l'équipe puisse se concentrer sur la créativité.'

L'absence de Lagerfeld était très importante à l'intérieur de la Fondation Louis Vuitton. « Karl faisait vraiment partie du prix depuis le premier jour ; il y a mis toute son énergie, sa bonne volonté et sa gentillesse », a noté Arnault. «Il se présentait toujours pour voir le travail de tout le monde et les encourageait même s'il avait son propre spectacle deux jours plus tard. Il faisait des blagues sur le jury et il avait une culture énorme, il connaissait toutes les références. Il nous manque beaucoup. La mode lui manque beaucoup. Le prix ne sera pas le même sans lui.

Trois étudiants en mode ont également été récompensés avec des gains de 10 000 euros chacun et des stages dans les maisons LVMH : Alice Paris, diplômée de l'Académie du Costume et de Moda à Rome ; Daisy Yu, diplômée de Central Saint Martins ; et Juliette Tréhorel, de l'Atelier Chardon Savard passeront l'année prochaine à travailler respectivement chez Givenchy, Louis Vuitton et Christian Dior.

Pendant ce temps, la septième édition du Prix LVMH s'ouvrira aux candidatures plus tard cet automne; les gagnants seront annoncés en juin 2020.