Mayka Merino le tue


  • Prada
  • Proenza Schouler
  • Loewe

Que se passe-t-il lorsque vous entrez dans l'industrie du mannequinat de la plus grande manière imaginable? Si vous êtes Mayka Merino, vous enchaînez avec une saison entière de travail spectaculaire. Il y a longtemps, au printemps 2016, Merino a fait ses débuts avec le double coup de poing d'une exclusivité chez J.W.Anderson et la première place chez Prada, faisant une grande impression sur l'influente directrice de casting Ashley Brokaw dans le processus. Depuis lors, la courageuse fille de Jerez de la Frontera, en Espagne, s'est occupée. Merino a mis à profit son temps sur le podium de Prada pour collaborer avec certains de ses plus grands héros. 'Tout est possible!' dit Mérinos. '[J'ai été surpris] par l'incertitude de ne pas savoir ce qui se passera jusqu'à ce que vous vous réveilliez - tout peut changer à tout moment.'

Admiratrice de photographes à l'esprit artistique comme Paolo Roversi, Juergen Teller et Jamie Hawkesworth, Merino a posé pour les trois au cours des 12 derniers mois, avec son favori personnel, Steven Meisel. « Mon rêve était de travailler avec Steven Meisel », explique Merino. 'Et c'est devenu réalité, il est incroyable !' Avec le genre d'attrait non conventionnel qui se traduit par des images inoubliables, Merino a accumulé un portefeuille de travaux de grande envergure, mais elle n'a pas oublié ses racines sur les podiums. L'automne l'a vue répéter ses tours chez Prada et J.W.Anderson et ajouter environ 30 autres grands noms de la mode à sa liste de clients - un exploit impressionnant pour n'importe quel modèle, et sur lequel Merino espère s'appuyer. « J'ai toujours aimé la mode, dit Merino. « Et depuis que je suis enfant, je suis les tendances, les modèles et les marques, j'adore les vêtements !

Et c'est une chance, car l'automne a donné à Merino de nombreuses occasions de découvrir le meilleur de ce que la mode a à offrir, en voyageant à travers le monde et en acquérant une multitude de nouvelles expériences dans le processus. Une exclusivité avec Proenza Schouler signifiait un début de mois décontracté. « NYFW était génial et relaxant à cause de mon exclusivité », dit Merino. « J'ai fait des looks avec Proenza et c'était vraiment amusant. Les designers étaient très gentils avec moi et j'ai adoré la collection. Alors que Merino ne sait pas si elle ajoutera des pièces influencées par Frank Stella de McCollough et Hernandez à sa garde-robe grandissante, le style personnel de la passionnée de la créatrice lui a valu beaucoup d'attention. Apparaître sur le tapis rouge en Loewe à glands argentés, se diriger vers et depuis des spectacles en fourrures vintage, et réaliser une gamme de looks éclectiques l'a rapprochée d'un appât de style urbain. Bien qu'il y ait encore beaucoup de défilés à parcourir, de tenues à porter et de photos pour lesquelles poser, Merino apprécie toujours le moment qui a tout déclenché. « Mon expérience la plus mémorable sera toujours lorsque j'ai ouvert Prada. J'étais une nouvelle fille et j'ai eu cette opportunité incroyable, et maintenant beaucoup de bonnes choses me sont venues. »