May Madness : un guide des expositions d'art à New York à ne pas manquer ce printemps


  • L
  • L
  • Cette image peut contenir un arrangement floral de fleur de plante et un bouquet de fleurs

La première semaine de mai offre un embarras de richesses du monde de l'art - je ne me souviens pas d'un moment à New York où il y a eu tant d'art que je veux voir. Cela a beaucoup à voir avec la venue des Britanniques en ville - Frieze New York, qui prend Randall's Island le premier week-end de mai, attirera pour la première fois de nombreux New-Yorkais (moi y compris) dans cet endroit rarement visité ( voir notre article sur Cécilia Alemani, qui a organisé la foire, dans le numéro de mai deVogue). J'ai particulièrement hâte Laura Owens nouvelle nature morte magistrale sur le stand de Gavin Brown. Elle y travaille depuis trois ans – sept toiles liées de près de 24 pieds de long, dans lesquelles elle repense la tradition de la nature morte.

La tendance des galeries à présenter des expositions de qualité muséale augmente d'au moins deux crans le mardi 1er mai, lorsque les galeries Acquavella présentent «Lucian Freud Drawings», une exposition de plus de 80 œuvres sur papier, le plus grand nombre de dessins de Freud jamais exposés. aux Etats-Unis. La nuit suivante, le 2 mai, le blockbuster garanti, 'Picasso et Françoise Gilot: Paris-Vallauris 1943-1953', le quatrième opus Picasso de **John Richardson** à la Gagosian Gallery - celui-ci se trouve au 980 Madison Avenue. (Voir l'interview de _Vogue'_ avec Françoise Gilot. ) La prochaine étape, jeudi soir, est une enquête sans précédent avec des œuvres rarement vues de Lucio Fontana, organisée par Germano Celant, avec le directeur de la galerie Gagosian Valentina Castellani. C'est à la Gagosian Gallery sur West Twenty-fourth Street, où six des environnements révolutionnaires de Fontana ont été ramenés à la vie. Cette même nuit, la galerie Skarstedt sur la 79e rue Est, présente trois installations sculpturales en bronze autoportantes et une montée de l'artiste, conteur et figure légendaire espagnol Juan Muñoz, décédé à l'âge de 48 ans en 2001. Le nain de bronze de Muñoz semble fier de sa hauteur de 33 pouces, avec les pieds fermement plantés sur le sol.

Vendredi soir, le 4 mai, sort deux grands portraitistes : Alice Neel avec des natures mortes tardives et des portraits tranchants des années 1960, 70 et 80 chez David Zwirner sur West Nineteenth Street, et Richard Avedon à Gagosian à deux pâtés de maisons au nord sur West 21. Rue. « Avedon : Murals & Portraits » présente ses quatre peintures murales photographiques intensément conflictuelles, mesurant jusqu'à 10 mètres de large, ses sujets plus grands que nature : Andy Warhol et ses superstars à la Factory ; le Chicago Seven; Allen Ginsberg et sa famille élargie ; et le Conseil de mission, ces gars de l'armée et du gouvernement qui ont orchestré l'implication désastreuse de l'Amérique au Vietnam. Et n'oubliez pas les 'Black, Aluminium, Copper Paintings' de **Frank Stella** chez L&M Arts (East Seventy-huitième Rue), qui a ouvert ses portes il y a deux semaines et se poursuit jusqu'en juin. C'est une exposition très rare des premières œuvres de l'artiste de 1958 à 1962. Vous pouvez même voirDelta,que Stella lui-même considère comme son premier tableau noir.

En plus de ces spectacles historiques, voici un échantillon de ce que je ne veux pas manquer en mai :
— ** Les paysages muraux épiques de Cindy Sherman ** (qui font écho aux peintures de paysages du XIXe siècle) à Metro Pictures sur West Twenty-fourth Street, présentent Sherman (dont la rétrospective est présentée au MoMA jusqu'au 11 juin) portant des pièces de haute couture Chanel des années 20 jusqu'aux collections récentes de **Karl Lagerfeld**.

—**La première exposition de peintures de Dana Schutz** à la Friedrich Petzel Gallery, « Piano sous la pluie », sur la vingt-deuxième rue ouest, promet d'être aussi exubérante que jamais, avec un clignotant géant, un bâillement (rappelez-vous, Schutz est celui qui a peint quelqu'un en train d'éternuer), et des personnages qui construisent un bateau en le naviguant.

—Les deux espaces de la galerie Les Lalanneat Paul Kasmin, sur la dixième avenue et sur la vingt-septième rue ouest, comprennent le tout nouveau banc en bronze de **Claude Lalanne** entourant les moulages de deux crocodiles grandeur nature et le grand bleu de Teeny et Marcel Duchamp baignoire hippopotame (mon mari y a pris un bain une fois). La baignoire n'a jamais été vue en Amérique. Pensez à une version agrandie de la figurine d'hippopotame bleu du Metropolitan Museum of Art,William,dans le département égyptien.



—Le Nouveau Musée a un festin d'offrandes. Il comprend 'The Parade' de **Nathalie Djurberg** (musique de Hans Berg ), composé de cinq animations cauchemardesques et de plus de quatre-vingts sculptures d'oiseaux troublantes (ouverture le 2 mai), ainsi que la première exposition personnelle du sculpteur britannique Phyllida Barlow, et le 6 mai, les films magnifiques et probants de **Tacita Dean** de cinq artistes et penseurs américains (dont Cy Twombly et Claes Oldenberg ), plus 'Bodies of Society' de **Klara Lidén** (regardez l'histoire de Leslie Camhi sur Klara et sa sœur Hanna Lidén, aussi artiste.)

—Ensuite, il y a le premier spectacle de **Kristin Baker** avec The Suzanne Geiss Company sur Grand Street (dans l'ancien espace Deitch Projects), et Anish Kapoor dans les deux galeries de Gladstone, sur la 21e et la 24e rue ouest, toutes deux le 4 mai ; **Les débuts de Tauba Auerbach** à la Paula Cooper Gallery sur West Twenty-first Street, et Francesco Clément à Mary Boone sur la vingt-quatrième rue ouest, le 5 mai.

—Et si tu veux faire une pausefête champêtreen dehors de la ville, ne négligez pas le spectacle de **Karen Kilimnik** à la Brant Foundation à Greenwich, Connecticut (ouvre le 6 mai, sur rendez-vous uniquement), où 30 ans de ses peintures originales ressemblant à des bijoux , des dessins, des photographies et une nouvelle installation paysagère (deux mètres de haies de buis, de gazon, de lierre, une fontaine de jardin en pierre et des flacons de parfum en verre) passeront l'été.

Cliquez sur notre diaporama ci-dessus pour voir quelques faits saillants de ces prochains spectacles de printemps.