Ce n'est pas parce que je ne te parle pas que je m'en fiche

Tiago Almeida

Cela peut arriver à n'importe qui. Une retombée avec un meilleur ami. Une rupture avec un autre significatif. Une presque relation qui se déchire. La dissolution des amis d'enfance. Un clivage entre les membres de la famille. Et même si cela arrive tout le temps, à tout le monde, ça fait toujours mal comme l'enfer.

Mais ce n'est pas parce que cela s'est produit que les deux parties ne se soucient pas l'une de l'autre. Ce n'est pas parce que deux personnes se sont séparées de leur relation que l'amour ne sonne pas toujours vrai. Et ce n'est pas parce que des membres de la famille ou des amis se sont séparés que la haine est vivante.

Peut-être que j'ai rompu avec vous, ou vous avez rompu avec moi. Mais peu importe qui a appelé les coups. Peu importe qui a débranché les bouchons.

Je ne nourrirai pas de haine dans mon cœur à n'importe lequel d'entre vous.

Peut-être que je t'aimais, peut-être que tu ne m'as pas aimé en retour. Est-ce votre faute? Dois-je vous en vouloir? Dois-je vous en vouloir pour cela, pour le reste de ma vie? Non, vous ne pouvez pas vous empêcher de vous sentir. Vous ne pouvez pas aider que vous vouliez quelque chose de plus ou quelque chose de différent ou que vous vouliez que quelqu'un d'autre explore.



Cependant, les ruptures et les retombées s'accompagnent d'un manque de communication. Pour moi, je choisis généralement de ne plus contacter personne qui ne fait plus partie de ma vie. Et c’est avec les ex et les amis. Peu importe l’histoire de la rupture ou celle de la dissolution.

Je me suis rendu compte que je ne pouvais pas parler et rester en contact avec des personnes qui jouaient un rôle important dans ma vie, et maintenant je ne le fais plus. Et il ne s’agit pas d’eux ou de qui ils sont en tant que personnes. Cela a tout à voir avec moi.

Je ne veux pas perdre mon temps et mon énergie avec des personnes qui ne sont pas importantes dans ma vie. Je ne veux pas perdre mes journées à parler avec des gens qui, franchement, ne font plus partie de moi.

Mais cela ne veut pas dire que je m'en fiche. Cela ne veut pas dire que l’amour n’est pas là. Cela ne veut pas dire que s’ils avaient besoin de quelque chose, je n’aurais pas tout laissé tomber pour les aider.

Ce n’est pas parce qu’un chapitre s’est terminé ou qu’un livre est fermé pour toujours que l’histoire qu’il contient n’était ni merveilleuse, ni magique, ni belle. Mais de la même manière, je ne peux pas garder ce livre ouvert. Je ne peux pas continuer à relire le chapitre pour tenter de le faire réapparaître.

Ce qui est fait est fait. Ce qui est arrivé est déjà arrivé. C'était peut-être merveilleux. Peut-être que non. Mais, quoi qu’il en soit, je ne peux pas continuer à ouvrir de vieilles blessures. Je ne peux pas continuer à cueillir des cicatrices prêtes à saigner. Je ne peux pas continuer à ouvrir mon cœur jusqu'à ce que tout se soit dissous juste devant moi.

Alors, oui, je l’aimais, elle et eux, mais c’est fait maintenant. Cette relation, cette amitié, ces presque relations, sont toutes terminées. Tous partis. N'essayez donc pas de crocheter à la serrure. N'essayez pas de ressasser ce qui a déjà disparu.

Cela s'est terminé pour une raison. Il ou elle est parti pour une raison. Mais cela ne veut pas dire que j'ai arrêté de m'en soucier. Cela ne veut pas dire que l’amour disparaîtra pour toujours.