Je suis une femme forte mais putain, tu me rend faible

Sylvain Reygaerts

Je suis une femme forte. Je sais ce que je mérite. Je sais que je vaux plus qu'une aventure d'un soir ou une relation d'une semaine presque. Je sais qui je suis sans avoir à être en couple. Et je connais le type de personne que je mérite vraiment.

Mais putain, quelque chose à propos de toi me fait oublier ça.

Quelque chose en toi me donne envie de ne plus être aussi forte. Quelque chose à propos de vous me fait oublier ma valeur personnelle et mon besoin d'indépendance. Quelque chose à propos de vous me donne envie d’oublier tout ce sur quoi j’ai travaillé si dur, juste pour que je puisse avoir un avant-goût de ce que c’est d’être à nouveau avec vous.

Je ne sais pas ce que c’est. La façon dont vous souriez. La manière dont vous parlez. La façon dont tu prononçais mon nom ou prenais ma main. Je ne sais pas pourquoi je suis si attaché à ce que vous ayez besoin de moi. D'avoir que tu me veux. De m'avoir à nouveau aimé.

Je ne sais pas comment ni pourquoi vous me faites ressentir cela. Je ne sais pas ce qui vous rend si spécial, si spécial en fait, que je pourrais me voir tout gâcher, juste pour passer une autre journée avec vous. Je ne sais pas pourquoi je rêve encore que nous nous réunissions, que je démolisse tous les murs que j’ai construits autour de mon cœur, juste pour vous revoir.



Cela n’a aucun sens. Pourquoi mon cœur n'arrête pas de battre vite quand je vois votre nom se répandre sur mon ordinateur portable. Pourquoi mes entrailles n'arrêtent pas de tourner en rond autour de mon ventre quand je vois une photo de vous d'il y a trois ans. Cela n'a aucun sens, pourquoi je gâcherais tout ce pour quoi j'ai travaillé si dur, juste pour avoir un avant-goût de vous.

Juste pour avoir une nuit de plus, pour jouer à faire semblant. Pour jouer «heureusement pour toujours». Comme nous le faisions.

Vous me donnez envie d'être faible. Vous me donnez envie d'oublier ma valeur personnelle. Jeter mes idées sur ce que je mérite et plonger de tout cœur dans votre monde. Votre monde qui était le mien aussi.

Tu me donnes envie de tout oublier. Pour oublier ce qui s'est passé avant. Pour oublier comment tu m'as détruit. Et d'oublier tous les poèmes que j'ai écrits, crachant et criant sur le chagrin et l'amertume. Tu me donnes envie d'oublier qui je suis et qui je suis devenu, juste pour passer une autre minute de mon temps avec toi. Tu me donnes envie de redevenir stupide, de croire à tous tes adorables petits mensonges.

Je sais que tu me détruirais encore. Je sais comment cela se passerait à la fin. Je sais tout ça. Et pourtant, vous avez toujours ce pouvoir sur moi, après tout ce temps.

Peut-être que vous serez toujours cette personne pour moi. Cette personne qui pourrait me faire pleurer et sourire à la fois. Cette personne qui a la capacité de ruiner et de replanter mon propre cœur. Cette personne qui a la capacité de me briser à nouveau et de me soutenir en une seule journée.

Et pourtant. Je recommencerais.

Je serais à nouveau faible, pour toi. Je voudrais. Peu importe à quel point le résultat serait mauvais. Peu importe à quel point vous piétineriez mon cœur. Et peu importe combien de fois je me disais: «Je vous l’ai dit».

Tu me donnerais envie d'être faible, mon amour. Cela en valait la peine, tant que je vous avais.