Marché de la rue Douvres

Deuxième jour : la Fashion Week de Londres. C'est un après-midi rare et ensoleillé à Londres et je suis à la croisée des chemins d'une décision très lourde : faire du shopping ou déjeuner dans les 25 minutes qui me restent avant le prochain spectacle. J'opte pour la nourriture vestimentaire, car je n'ai pas encore visité le célèbre marché de Dover Street et il est tout simplement trop proche pour le laisser passer. Bien que sa réputation se précède, je suis agréablement surpris par le goût et la concentration des produits dans ce magasin incroyablement bien organisé. Ce n'est qu'ici que vous trouverez un manteau de soirée en taffetas bleu ciel Barbara Tfank suspendu si harmonieusement à côté d'une longue robe Erdem gitane à plusieurs niveaux de dentelle. N'ayant pas assez de temps pour parcourir les cinq niveaux, je me concentre sur le rez-de-chaussée et les étages supérieurs. Près du café au dernier étage, on peut trouver des torchons français vintage, des casseroles et des théières utilitaires en émail blanc, ainsi que des piles de t-shirts Toga, Tao et Comme des Garçons soigneusement empilés. Sur le modèle d'une sorte de magasin général de cool, à cet étage, j'ai choisi un t-shirt « play » à rayures bleu marine Comme des Garçons : un incontournable de cette garde-robe de la Fashion Week. Avec une bonne représentation des meilleurs designers émergents comme Christopher Kane, Peter Pilotto, Marios Schwab et Anne Valérie Hash (et si rafraîchissante pas trop bourrée sur leurs étagères !) et avec une vitrine accrocheuse de bijoux Delfina Delettrez triés sur le volet qui ont l'air aussi comestibles que des bonbons ; ce magasin présente les nouveaux basiques modernes pour les connaisseurs du design. C'était une pure satiété au détail à ce point d'eau de la Fashion Week…