Le matériel d'archives de Bob Dylan passe au numérique dans une nouvelle application


  • Bob Dylan
  • Bob Dylan
  • Bob Dylan

Pendant des années, les maisons de disques ont reconditionné leurs anciens catalogues toujours rentables pour les revendre. Alors que parfois les résultats sont satisfaisants - nouvelles notes de pochette, morceaux perdus, classiques remasterisés, etc. - le plus souvent, c'est beaucoup de jolis cartons qui finissent à la poubelle. Ce qui est dommage compte tenu de la profondeur des archives, coffre après coffre que chaque label conserve pour ses grands artistes, des artistes comme par exemple, Bob Dylan.

Pour accompagner le dixième volume récemment publié de sa série bootleg, Columbia Records a décidé de se tourner vers l'espace de la technologie mobile pour proposer une plate-forme innovante. Avez-vous déjà été curieux de savoir qui joue cette deuxième ligne de guitare 30 secondes après le début de votre chanson préférée ? Ou qui a coécrit les paroles de cette rare face B ? Ou quel grand rhythm and blues oublié depuis longtemps a influencé un riff particulier ? Même si vous ne l'êtes pas, vous le serez après avoir parcouru ce téléchargement gratuit. (Soyez prévenu, il fait plus de 350 mégaoctets, alors connectez-vous au Wi-Fi et soyez patient, cela vaut la peine d'attendre.)

Si vous possédezVol. dixdéjà, l'application débloquera automatiquement son trésor de contenu (sinon, vous pouvez acheterVol. dixdans l'application). Au fur et à mesure de la lecture de chaque piste, un collage interactif d'images et d'artefacts défile horizontalement sur l'écran (ce qui a l'air plutôt bien sur un iPhone, mais étonnant sur un iPad). Le parchemin contient des liens vers des images rares et inédites de Dylan, des sources telles que des feuilles de connexion photographiées lors des sessions d'enregistrement et des entretiens récemment menés avec les collaborateurs de Dylan, dont un avec Al Kooper, le guitariste qui a aidé Dylan à devenir électrique en 1965. Vous pouvez également regarder une ventilation visuelle de chaque chanson pendant qu'elle joue, ce qui crée un diagramme animé de qui joue de quel instrument, quand et qui chante quelle ligne de paroles où. (Oui, c'est George Harrison qui chante sur cette version de 'Time Passes Slowly'.)

Teneur

Le plan de Columbia est de continuer à publier du nouveau matériel correspondant à tous les différents volumes de la série bootleg, qui se mettra automatiquement à jour dans l'application et se déverrouillera si la musique référencée est présente dans le compte iTunes d'un utilisateur. C'est bien beau, mais ce genre de plateformes interactives a le potentiel de vraiment changer la façon dont nous interagissons avec la musique, alors j'espère que l'industrie en prendra note et bientôt nous verrons tout le monde de David Bowie à Madonna vantant leurs nouvelles applications archivés.

Bob Dylan

Bob Dylan

Photo : avec l'aimable autorisation de Generator/SonyDADC