Tout ce que je veux, c'est être heureux

Joshua Munoz

Je suis devenu obsédé par le dépassement de moi-même. Je vis tous les jours en m'assurant de faire plus, de mieux performer, j'apprends quelque chose de nouveau. Je dois constamment me rappeler de viser la grandeur.

Je vis à peine dans le présent. Mon esprit est dans le futur la plupart du temps. Au moment où j'ouvre les yeux le matin, je réfléchis et planifie déjà à ce que je vais faire dans les cinq prochaines années.

Mais ce que j'oublie parfois de me demander, c'est:Pourquoi suis-je en train de travailler dur?

C'est un jeu d'enfant de me dire que je travaille dur pour mes rêves, pour mon avenir et pour les gens qui croient en moi. Mais j'exclus presque toujours le bonheur comme raison de tous mes efforts dans la vie.

Peut-être que je suppose qu'en réussissant, je peux automatiquement être heureux. Peut-être que si j'ai toutes les choses que je désire dans la vie, je peux déjà me sentir accompli. Peut-être que si des tonnes de personnes reconnaissent mon nom, je peux rendre mes proches fiers de moi.



Mais peut-être ai-je vécu la vie de la mauvaise façon. Peut-être que ce que je veux vraiment, du fond du cœur, c'est simplement être heureux.

Rêver grand et travailler dur peut parfois être épuisant. Je ne veux pas me voir un jour comme victorieux mais malheureux. Je veux me voir sourire peu importe où je suis et ce que j'ai dans la vie.

Tout ce que je veux, c'est sortir du lit et n'avoir qu'un seul objectif pour la journée, qui est simplement d'être heureux. Je veux faire des choses que j’aime vraiment et ne pas avoir à expliquer pourquoi je fais ce que je fais. Je veux travailler sur quelque chose non pas parce que c’est pour mon avenir mais parce que c’est pour mon bonheur.

Je veux quitter ma maison enthousiasmé, motivé et passionné par la promesse d'un nouveau jour, puis rentrer à la maison avec le sentiment d'être accompli, détendu et satisfait de tout ce que j'ai fait.

Je ne veux pas m'inquiéter de savoir où je vais. Parce qu'être dans la ville de mes rêves ne me garantira pas le bonheur. J'ai besoin d'apprendre à embrasser la joie qui vient de l'intérieur.

Le bonheur ne se définit pas par de hauts bâtiments scintillants qui illuminent les toits de la ville la nuit. Il ne s’agit pas de la désignation du poste et du chèque de paie qui l’accompagne. Il ne s’agit pas d’avoir beaucoup d’amis mais d’avoir peu de personnes sur lesquelles je peux toujours compter.

Cela ne me dérange pas si je vis dans un monde très simple. Tant que je suis à l’endroit où je peux trouver immédiatement la paix. Tant que je fais ce qui me passionne. Tant que je peux voir la personne que j'aime chaque jour de ma vie.

Je veux un bonheur qui vient de donner mon cœur à quelqu'un et de savoir qu’il va être pris en charge. Je veux partager mon affection et mon amour et être assuré que quelqu'un me les rendra. Je veux que quelqu'un embrasse tous mes soucis et me tienne la main pour que je me sente en sécurité.

Tout ce que je veux, c'est devenir la personne qui choisit avant tout le bonheur et qui en est fière. La personne qui ne s'excuse jamais et qui ne prête jamais attention à ce que les autres ont à dire.

Je veux vivre une vie dans laquelle je n’ai pas à trop penser à mon avenir, car vivre dans le présent suffit déjà.

Et je veux sourire au monde que j'ai créé.